Conclusion

Philippe Bloch

Intro
Intro

Conclusion

Les vieilles nations ne meurent jamais. Mais elles peuvent se mettre en mode pause, voire en mode retour.

« Le XXe siècle était celui des grandes utopies collectives. » Les mots avenir et espoir ne font plus partie de notre vocabulaire.

Il n’y a pas de fatalité française. Et si le catastrophisme ambiant nous obligeait à tout repenser et à imaginer enfin de vraies solutions de rupture ?

Il existe aujourd’hui deux France qu’il nous faut réconcilier au plus vite en restaurant la volonté de réussir ensemble à partir de notre héritage commun.

Il est indispensable de forger une nouvelle fierté française, car nul ne peut être aimé s’il ne s’aime pas lui-même.

Les signes avant-coureurs d’une renaissance par le peuple ne cessent de se multiplier.

L’économie collaborative, basée sur l’échange et le partage, est en train de modifier en profondeur notre façon de vivre et de travailler.

Le moment est idéal pour imaginer une nouvelle idéologie rassembleuse, un nouveau grand projet collectif et mobilisateur.

Il faut que chaque Français puisse à nouveau se dire que « c’est ici que ça se passe ! »